Peurs
Les montagnes seules ont vécu assez longtemps pour écouter avec détachement le hurlement des loups.

Aldo Leopold *

"La peur du loup est née avec l'économie"

L'homme n'a pas toujours eu peur du loup. Il fut un temps où il prenait l'animal en exemple. Puis, lorsque l'homme a cessé de chasser, qu'il a commencé à élever, le loup a été déclaré nuisible. A partir de là sont nées les rumeurs, puis la peur du loup.

"Le poids des contes et légendes"

Comment ancrer mieux une peur qu'en l'inscrivant dans les livres d'enfants. Les "petit chaperon" et autres "petits cochons" ont contribué à perpétuer une représentation noire du loup. La langue française, elle-même, véhicule les plus sombres images.

"La peur du loup n'a pas disparu"

Après plus d'une centaine d'années d'absence dans nos contrées, le loup pourrait, croit-on, avoir laissé s'estomper la peur dans nos inconscients. Que du contraire ! La peur est bien plus forte dans les régions dont le loup a disparu depuis longtemps.

"La rumeur: relais intemporel de la peur"

A la source d'une peur, on trouve bien souvent une rumeur. Et au bout d'une rumeur, naît la peur. Il n'en est pas allé différemment de la peur du loup. Un jour on lui prête quelques méfaits, le lendemain chacun relaye ces croyances. Les médias les premiers.

"Le loup parmi les nouvelles peurs"

Que devient le loup parmi les nouvelles peurs ? La concurrence des grands dangers du XXIe siècle ne l'éclipse pas. Au contraire, elle lui donne une nouvelle dimension : de nos jours, c'est la dégradation de l'environnement et du monde sauvage qui inquiète.

* Les citations en tête de chapitre sont issues d'un recueil disponible sur le site www.euroloup.com


Association www.loup.org

2004 Association www.loup.org / Benjamin Moriamé